+33 (0)7 49 40 65 40 contact@stephanedelaporte.fr

Et si commencer par changer votre état d’esprit était ce dont vous aviez besoin pour aborder votre envie de passer à une autre étape dans votre vie ?

Dans la catégorie des livres que j’ai lu et que je souhaite partager avec vous, je trouve que celui ci est d’interet général. 🙂

Le livre se résume assez simplement, mais je vous encourage à lire le livre, d’une richesse incomparable en proposant une grande variété d’exemples à travers les expériences de personnes plus ou moins connues, qui illustrent le propos dans de très nombreux domaines de vie comme l’entreprenariat, la famille, le couple, le sport, la musique ou encore l’éducation…

Préambule

Nous abordons la vie (d’une manière générale) avec deux états d’esprit différents. Et la simple prise de conscience de l’état d’esprit dans lequel nous abordons les choses est déjà, en soi, une manière d’évoluer. Une fois que vous avez pris conscience de comment vous fonctionnez, vous ne pourrez plus vous cacher derrière vos vieilles habitudes et commencerez à tendre vers les caractéristiques de l’état d’esprit qui vous permettra d’aller là où vous avez envie d’aller.

Et comme il n’est pas toujours simple de se voir tel que nous sommes, un regard extérieur peut vous être utile.

Alors on y va ? Pilule bleue ? ou Pilule rouge ? (pour celles ou ceux qui ne connaissent pas la référence, il s’agit du film « Matrix »)

 

Les deux états d’esprits possible

Carol Dweck les nomme ainsi :

  • L’état d’esprit fixe
  • L’état d’esprit de développement

Il est assez difficile de dire précisément d’où nous vient notre état d’esprit naturel, initial. Celui qui forge nos premières années et qui nous accompagne toute notre vie jusqu’à ce que d’autres expériences de vie ne soient venues bouleverser notre état d’esprit actuel.

C’est probablement un mélange d’éducation, de scolarité et d’expériences de vie (dès très très tôt…). Mais savoir quoi, comment et dans quelle proportion, ce n’est ni le sujet du livre, ni mon métier de jouer les enquêteurs à cet endroit-là…

Ce que je sais (des neurosciences entre autre, ou des lectures comme celles là qui relatent des études en psychologie), ce que je vois (de mes clients), et ce que j’expérimente (à titre personnel), c’est qu’un état d’esprit ça peut se changer. Ce n’est qu’une manière de voir le monde et dans l’absolu, rien n’empêche d’en changer.

Mais si vous pensez/croyez que vous êtes comme vous êtes et que vous ne pouvez plus changer, c’est déjà un indice intéressant de la nature de votre état d’esprit. 😉

Mais si vous lisez ces quelques lignes, si vous avez été attiré par cet article, c’est qu’une partie de vous pense qu’il est possible d’évoluer. Alors cet article s’adresse à cette partie de vous.

Et pour les curieux qui souhaitent juste savoir, peut-être découvrir, se comprendre ou se connaitre et prendre conscience de deux trois trucs dans leur état d’esprit, à ceux-là, bienvenu bien entendu. 😊

Deux points importants à noter :

  • vous pouvez avoir un état d’esprit différent dans deux domaines de vies différents (travail, sentimental, sport, …)
  • dans chacun de ces domaines de vies, votre état d’espit peut être plus ou moins marqué. Il peut avoir plus ou moins toutes les caractéristiques que je vais décrire juste après.

C’est bien ce qui fait toute la richesses et la complexité de l’humain, fort heureusement. 😊 Mais là encore, le plus diffcile, c’est de pas se mentir (consciemment ou pas).

 

Les caractéristiques principales de ces deux états d’esprit

Pour l’illustrer de manière ludique, je vais prendre l’exemple fictif de Mozart. Ce n’est pas tant que Mozart est un personnage fictif, mais comme je ne connais pas sa vie dans le détail, c’est son état d’esprit que je vais faire fictivement passer de fixe à de développement et voir à quoi ressemble, dans les deux cas, sa vie et celle de son entourage.

Pour l’état d’esprit fixe :

La chose fondamentale qu’une personne à l’état d’esprit fixe pense, c’est qu’elle est né avec (ou sans) une compétence remarquable. Et qu’avec (ou sans) cette compétence elle va réussir (ou échouer) dans le domaine qui concerne cette compétence.

Cette personne pense que Mozart est né avec une symphonie dans les doigts et qu’il n’a jamais eu besoin de travailler plus que ça, pour composer ce qu’il a composé.

Je vous invite à faire un petite pause lecture à ce stade et à relire la phrase précédente en vous demandant si vous êtes plutôt d’accord (ou pas) avec cette idée ?

Ensuite, cette personne pense que ça été facile pour Mozart. Qu’il n’a connu aucun échec, aucun revers, aucune critique, sinon il n’aurait pas produit ce qu’il a produit. Elle pense même que si on avait critiqué Mozart, il les aurait envoyés promener. Il n’a pas besoin de critique pour évoluer, il est si fort.

Si Mozart avait eu un état d’esprit fixe, il aurait été effrayé par la critique, de peur de se montrer faible et pas au niveau. Il n’y aurait pas vu l’opportunité de progresser.

Mozart se serait probablement (non consciemment sans doute) entouré de gens qui lui airaient dit à quel point ce qu’il fait est génial pour éviter la critique qui l’aurait remis en question et pour favoriser l’approbation sans remise en question.

Et encore plus que les critiques, je crois que Mozart n’aurait pas supporté les examens ou les concours. Il aurait été dans un état émotionnel extrêmement pénalisant à l’idée de risquer de prendre conscience de son niveau (technique) par rapport aux autres.

Mozart aurait probablement souffert à l’idée de devoir fournir des efforts, en passant des heures à travailler ses doigts pour les faire courir sur le piano. Les efforts sont pour les gens sans talent. Si je fais des efforts c’est que ce n’est pas mon talent, alors j’abandonne.

Mozart n’aurait pas supporté l’échec ou l’erreur chez l’autre. L’erreur, c’est la preuve d’une totale incompétence et d’une impossibilité de s’améliorer en travaillant là où il y a besoin de le faire.

Et si vous aviez voulu travailler avec Mozart, vous aviez intérêt à ne pas briller plus que lui au risque de vous voir remercier. Mozart aurait été effrayé de vous voir lui prendre sa place.

On peut ressentir ici le manque de confiance en lui, d’estime de lui, la peur de l’échec, de la critique par la simple idée que ses compétences sont innées, comme s’il n’avait pas vraiment la main dessus. Il est donc davantage intéressé par le résultat final que par le travail à fournir, qui l’effraie, l’inquiète et le remet en question.

On peut aussi observer l’impact que son état d’esprit implique sur les autres au sens large.

 

Pour l’état d’esprit de développement :

La chose fondamentale qu’une personne à l’état d’esprit de développent pense, c’est qu’elle est potentiellement né avec (ou sans) une compétence remarquable, mais que de développer, de cultiver ou de laisser se perdre cette compétence, ça ne dépend que d’elle.

Cette personne pense que Mozart est (peut-être) né avec un talent (de l’avance sur les autres dans son domaine) mais qu’il a su travailler pour améliorer sa compétence et devenir ce qu’il est devenu.

Cette personne pense que Mozart, s’il n’était pas devenu l’artiste que nous connaissons aujourd’hui, aurait eu un autre destin, enrichi de son expérience dans la musique et que son expérience lui aurait servi dans d’autres domaines de vie.

Si Mozart avait eu un état d’esprit de développement, il aurait su écouter la critique pour s’améliorer et être encore meilleur.

Mozart n’aurait pas eu peur de l’échec duquel il aurait tiré des leçons qui l’auraient fait davantage progresser.

Mozart se serait probablement (non consciemment sans doute) entouré de gens qui auraient su partager avec lui tous leurs points de vue en ce qui concerne son travail. Il aurait même été capable de garder les plus critiques pour progresser toujours plus.

Mais mieux que les critiques, je crois que Mozart aurait adoré les examens ou les concours. Il aurait été dans un état d’excitation intense à l’idée de pouvoir se confronter à la réalité et se challenger face aux autres. S’il « perd » c’est qu’il doit continuer de travailler et il adore ça. Travailler c’est le chemin, c’est le plaisir. La symphonie ultime, c’est la cerise sur le gâteau, mais une cerise, ça nourrit pas son homme.

Si vous aviez souhaité travailler avec Mozart, c’était une excellente école. Certes, il aurait été direct, exigent peut-être, mais vous auriez appris, il vous aurait encouragé, supporté, et vous aurait invité à vous tromper encore et encore, puisqu’à chaque fois que vous vous trompez vous apprenez quelque chose et qu’en travaillant ainsi vous progressez. Vous y auriez pris du plaisir même à l’entendre vous critiquer et vous encourager en même temps. Vous auriez eu l’impression d’être sur votre chemin d’évolution personnelle.

Et si vous étiez plus fort que lui, il vous l’aurait dit avec plaisir, il vous aurait proposé de conduire une symphonie avec lui, parce qu’à deux c’est mieux et sans doute encore plus beau et plus fort.

Et si vous aviez dû briller, il aurait considéré que le ciel est assez grand pour voir briller deux étoiles et que vous représentiez encore et toujours une occasion d’évoluer personnellement.

On peut ressentir ici la confiance en lui, en les autres et en sa capacité d’apprendre de ses erreurs, de ses échecs et des critiques qui lui sont adressées, grâce à la simple idée que ses compétences sont acquises (ça tombe pas du ciel) et qu’il a la main dessus. Il est donc davantage intéressé par le travail à fournir et par tout ce que ça implique dans sa vie et celle des autres, plus que par le résultat final.

 

Ces descriptions caricaturales se veulent ludiques (pour fixer les idées principales du livre) et ont un objectif pédégogique plus qu’historique. Si vous connaissez Mozart (après avoir lu sa bio par exemple), dites-moi en commentaire s’il avait un état d’esprit fixe ou de développement dans son univers musical ?

 

Faut-il forcément changer son état d’esprit ?

Dans un domaine au sein duquel il ne vous importe pas d’évoluer et qu’en retour vous sentez que vous êtes à votre place et que tout est OK pour votre entourage (conjoints, enfants, amis, collègues, partenaires, etc…) pourquoi changer ?

Attention toutefois, la difficulté pourrait être de ne pas arriver à avoir assez de recul sur soi ou sa situation, et d’arriver à être suffisamment honnête avec soi-même.

Et puis, il y a les domaines où vous souhaitez atteindre des objectifs et la connaissance de ces états d’esprit peut être une clé. Et si l’état d’esprit fixe est mis en lumière, ça reste un axe important d’évolution personnel pour vous donner plus de chance d’aller là où vous souhaitez aller.

Ces deux états d’esprit permettent ou empêchent d’atteindre vos objectifs. Mais au-delà de ça, l’état d’esprit fixe a des conséquences sur soi (stabilité émotionnelle), mais aussi sur les autres (relationnelle).

Personne ne dit qu’il faut évoluer à tout prix, partout, tout le temps et dans tous les domaines. Ça, c’est le biais du développement personnel quand il est mal transmis ou mal compris. Ça met une pression inutile et on finit par oublier d’en vivre sa vie. A ce sujet, je suis en train d’écrire un article assez général sur les biais du développement personnel. Ce domaine (dev perso), c’est un peu l’histoire du bon chasseur et du mauvais chasseur. 😊

Et si personne n’impose l’évolution personnelle, vous seul pouvez en exprimer le besoin, et notamment celui de prendre du recul à l’aide d’un regard extérieur pour faire le point et apprendre à vous connaitre.

Ma philosophie c’est « Mieux tu te comprends, plus tu es libre (de faire tes propres choix) ! ». Là aussi, j’ai un article en projet sur la liberté, mais comme je ne suis pas philosophe 😊 c’est en chantier depuis un moment.

 

A bientôt.

 

PS : Cet article a été écrit sous « OST » (Original Sound Track 😊). Celle du film Inception, qui propose à sa manière, de sortir d’une réalité pour se plonger dans une autre.

 

Voici les références du livre de Carol Dweck en anglais et en francais :

Mindset en anglais

Osez réussir ! : Changez d’état d’esprit en français

De plus, je vous propose un excellent et très récent exemple d’état d’esprit de développement : il s’agit du documentaire sur le chanteur/rappeur français Orelsan, que vous pouvez trouver sur Amazon Prime Vidéo ici :

Montre jamais ça à personne ! 

 

Cet article vous a apporté quelques clés de compréhension personnelle et/ou sur autrui ?

Et vous ? A quel endroit de votre vie souhaitez-vous faire évoluer votre situation ? Pensez vous que votre état d’esprit est une clé ?

 

 Partagez-le dans les commentaires ci-dessous.

Abonnez-vous à ma page FaceBook et vous recevrez mes articles et autres infos (ateliers) au fil de l’eau. 😊

Pensez à partager, merci !