+33 (0)7 49 40 65 40 contact@stephanedelaporte.fr

Ou comment l’hypnose permet l’arrêt du tabac !

Le tabac c’est tabou ! On en viendra tous à bout ! wink

Blague mise à part, le tabac ne doit plus être tabou. L’idée de cet article est d’en parler justement.

L’article serait bien trop long pour aborder tous les aspects du tabac. Alors pour en simplifier la lecture, je vais juste présenter ce que je considère le plus important, pour moi, dans ce qui peut rendre un fumeur « non-fumeur ».

Si vous lisez ces lignes, c’est que l’idée d’arrêter de fumer vous anime, n’est-ce pas ?

L’idée de redevenir non-fumeur a fait son chemin et aujourd’hui vous avez envie de lui faire une place toute méritée et de passer à l’action.

Vous souhaitez retrouver votre liberté ? La cigarette vous a trop longtemps enfermée dans une prison dont vous n’avez pas encore conscience ? La réalité c’est que la cigarette vous a condamné alors que la victime c’est vous ! Et la coupable, c’est elle ! C’est tout le paradoxe de cette industrie. Les vrais coupables s’enrichissent sur votre santé.

Alors ? Envie de vous évadez de cette prison ?

 

Pourquoi les fumeurs fument ?

Vous fumez deux types de cigarette. Le saviez-vous ? Les avez-vous reconnues l’une et l’autre ?

Il y a la cigarette AUTOMATIQUE et la cigarette EMOTIONNELLE.

La première est celle que vous fumez par stricte habitude, presque comme un réflexe. Si vous prenez un instant avant de fumer cette cigarette en vous demandant si vous pouvez vous en passer, vous allez réaliser que vous pouvez le faire.

Un petit truc pour créer cet instant de réflexion c’est de changer votre routine, cela créera un moment pour vous poser la question « Ai-je vraiment envie/besoin de la fumer celle-là ? »

Ex : changer votre paquet de cigarette de place (poche gauche <-> droite), mettez votre briquet dans un endroit peu habituel.

Testez ! Essayez déjà ça ! Et dites-moi dans les commentaires ce qu’il s’est passé  pour vous ?

La seconde est celle que vous ne pouvez pas encore, vous empêcher de fumer, même après vous être posé la question de son utilité.

Par conséquent, selon votre histoire personnelle, vous fumez plus ou moins de cigarettes AUTOMATIQUES et/ou plus ou moins de cigarettes EMOTIONNELLES. Et en cabinet, je vous accompagne là où vous êtes, et je m‘adapte à votre histoire pour supprimer de votre vie, TOUTES ces cigarettes.

 

Comment a tout commencé pour vous ?

A de rares exceptions, la première cigarette a été émotionnelle. C’est celle que vous avez fumé en l’associant à un évènement particulièrement marquant de votre vie.

La première fois c’était avec les copains pour faire comme eux, non ? Pour ne pas s’exclure du groupe, par peur du rejet… La première cigarette n’était pas bonne, hein ? Et même plutôt dégueulasse (vous vous êtes arraché la gorge, envie de vomir, maux de ventre et d’autres douleurs), mais vous avez insisté, vous avez tenu bon, parce que la peur de ne pas faire comme les autres était bien plus forte.

Ou peut-être que la première, c’était la cigarette « rébellion » ? Celle que l’on fume de colère pour s’opposer à ses parents, à la société ?

Mais ça peut être la tristesse ressentie à la suite d’un deuil et l’idée de rallumer le souvenir de la personne partie. Ou la joie des moments festifs vécus entre amis.

Dans tous les cas, les premières cigarettes émotionnelles ont été difficiles à fumer, non ? Ces premières souffrances, un peu comme celles de donner naissance à un petit monstre à l’intérieur de nous.

En même si vous saviez qu’en arrêtant de fumer vous ne seriez pas exclu du groupe, c’est trop tard ! Les cigarettes automatiques sont là et le petit monstre est né !

 

Le petit monstre :

Une fois installé, bien au chaud, dans votre corps tout frais et en pleine santé, le petit monstre grandit. Et pour rester en vie, il a besoin de s’alimenter pour survivre. Et son alimentation à lui, c’est la nicotine.

Quand vous fumez, vous faites plusieurs choses, qui sont atrocement vicieuses :

  • La première chose que vous faites, c’est de bien le nourrir de nicotine mais pas que ! Il adore pleins d’autres produits chimiques !
  • La seconde chose que vous faites, c’est d’ingérer du sucre. Et oui ! Dans le papier à cigarette, il y a du sucre, et le sucre stimule les neurotransmetteurs du plaisir !
  • La troisième chose que vous faites, c’est de respirer à pleins poumons en tirant sur votre cigarette. Vous alimentez votre corps en oxygène (mais pas que) et ça fait du bien. Sauf que la cigarette encrasse les poumons et il devient de plus en plus difficile de respirer naturellement. En conséquence, le moment où vous fumez, redevient un moment où vous forcez vos poumons à respirer correctement, profondément, et plus vous fumez, plus vous encrassez vos poumons et plus vous avez besoin de fumer, etc… !

Vous le percevez le cercle vicueux ?

Je sais pas vous, mais moi, ça me révolte, de devenir la proie de ce petit monstre.

 

Alors que sans cigarette, pas de besoin de nicotine. Et le sucre et l’oxygène vous les trouvez ailleurs.

Ce petit monstre créé l’illusion que la cigarette est la meilleure réponse à vos besoins naturels et à ceux que lui-même a créé !

Vous le percevez toujours le cercle vicueux ?

Et en termes d’illusions, ce n’est pas fini ! Vos besoins émotionnelles (pour les cigarettes qui restent) représentent du pain béni. En soulageant son appétit vorace, il vous donne l’impression de soulager à son tour vos émotions débordantes et dévorantes à l’intérieur de vous. Il vous fait croire que vous vous faites du bien, alors que vous faites uniquement du bien au petit montre et au passage vous ruinez votre santé et votre portefeuille.

On pourrait l’oublier, mais rappellez-vous bien que vous êtes la victime du petit monstre !

 

L’ironie du sort :

Au bout de 5 jours, il n’y a plus de dépendance à la nicotine. Le petit monstre disparait, mais il a laissé un héritage : des habitudes et l’idée que la charge émotionnelle résiduelle ne serait soulagée que par une nouvelle cigarette. Et ça, dans des proportions propres à chacun de nous. Et c’est pour ça, que ça parait plus facile à certains que d’autres.

Vous faire accompagner sur l’arrêt du tabac, c’est aborder le sujet dans son ensemble. Je commence toujours par travailler sur les cigarettes automatiques. Chez certaines personnes, elles représentent 100% de leur consommation. En fonction de ce qui se présente en séance, il est aussi possible de travailler sur les cigarettes émotionnelles qui peut représenter une part non négligeable de votre consommation.

C’est en prenant l’ensemble de votre histoire que votre arrêt sera la plus durable. Qu’en pensez-vous ?

L’hypnose est idéalement recommandée pour supprimer une habitude dont vous souhaitez vous débarrasser et si besoin, désamorcer la charge émotionnelle associée à la cigarette.

On en parle ?

 

Conclusion :

J’aimerais dire que vous êtes avant tout une victime de l’industrie du tabac. Elle se sert de nos faiblesses émotionnelles d’humain et de nos fonctionnements physiologiques pour faire de tout un chacun des esclaves du tabac, asservis aux besoins du petit monstre, là, à l’intérieur. Petit monstre qui ne vous appartient pas et que je vous accompagne à congédier définitivement et à l’asphyxier par manque de méthanol, de méthane, de butane et d’arsenic !

Si vous ne l’aviez pas encore lu, je ne peux que vous encourager à lire cet excellent livre d’Allan Carr – « La méthode simple pour en finir avec la cigarette« .

Et vous ? Elle est comment votre cigarette ? Emotionnelle ? Automatique ? Partagez-le moi dans les commentaires.

De plus, j’ai rédigé ce post sur FaceBook qui représente quelques-uns des composés chimiques contenus dans la cigarette. Quelques-uns seulement, parce en réalité, il y a 180 composés chimiques nocifs dans la tige, et au total, la fumée de cigarette contient environ 4 000 composés chimiques dont au moins 50 sont identifiés comme cancérigènes :

Pensez à partager, merci !