+33 (0)7 49 40 65 40 contact@stephanedelaporte.fr

Si vous lisez ces lignes, c’est que l’idée de retrouver votre poids de forme vous anime. 😊

Mais vous en avez marre de tous ces régimes, étalés dans les magazines de mode (notamment à la veille des vacances d’été), vous faisant croire que ce sera simple et facile.

Vous en avez marre que tout le monde vous dise que les régimes sont mauvais pour la santé, mais :

      • vous ne savez pas pourquoi (ils sont mauvais) !
      • vous ne savez pas que faire à la place (des régimes) !

Je vais partager avec vous, ici, l’approche du Dr Jean-Philippe Zermati, exposé dans son excellent livre « Maigrir sans régime » que je ne peux que vous conseiller de lire.

Au-delà des concepts décris dans ce livre, d’un bon sens absolu, je propose de vous accompagner avec l’hypnose à retrouver vos sensations et/ou à faire le point sur vos émotions, sources de vos comportements alimentaires, selon les principes que je vais résumer dans les grandes lignes dans cet article.

 

Lire cet article, c’est vous exposer à découvrir une vision totalement nouvelle de votre rapport à l’alimentation. Je vous aurai prévenu ! 😊

 

Préambule

Il existe, pour une petite partie de la population des désordres hormonaux et des raisons médicales qui génèrent des troubles de l’alimentation.

Il existe aussi des troubles psychologiques, qu’un médecin psychiatre peut détecter.

Selon votre situation, consultez un médecin dans un premier temps pour faire le point sur ces potentialités là.

S’il n’y a pas de troubles physiologiques ou psychologiques, parlons-en.

S’il y en a, et avec l’accord du médecin, un accompagnement complémentaire avec l’hypnose est possible.

 

Pourquoi les personnes en surpoids font des régimes ?

Parce que l’on veut que ce soit rapide et visible (pour les vacances à venir).

Parce que l’on s’identifie aux photos de couverture (homme ou femme) et on se dit : pourquoi pas moi ?

Parce que l’on croit que les régimes vont nous faire perdre du poids durablement (notre vrai besoin).

Parce que l’on pense que ça va résoudre bien d’autres problèmes (estime de soi, confiance en soi, regard des autres, séduction, etc…)

Si je retrouve mon poids de forme alors j’aurai confiance en moi !

Mais pourquoi pas l’inverse ? -> Si j’ai confiance en moi, alors je retrouverai mon poids de forme !

 

Mais en fait, le surpoids, c’est quoi ?

Il existe un critère spécifique pour mesurer le surpoids que vous pouvez trouver en suivant ce lien : l’IMC.

Même s’il convient à une grande majorité de personnes, il ne prend pas en compte trois facteurs :

    • Le sexe
    • L’âge
    • Le taux de muscle d’un corps athlétique

L’IMC varie avec l’âge et a pour conséquence de voir son poids de forme (le poids auquel le corps se stabilise naturellement) augmenter au fil des années (et oui !).

 

Pourquoi les régimes ne fonctionnent pas ?

Parce que la très grande majorité des régimes est basée sur le principe de la restriction alimentaire. Et ces restrictions impliquent :

    • la prise (ou l’évitement) de certains types d’aliments (viande, poisson, légumes, féculents, etc…), voir même de nutriments (glucides, lipides, protéines)
    • de peser ses aliments, de mesurer le nombre de cuillère d’huile dont vous arrosez votre salade
    • de manger à certains moments de la journée plus qu’à d’autres (manger comme un roi le matin, comme un seigneur à midi et comme un pauvre le soir)
    • de créer des recettes miracles (une soupe de jus de courge aux carottes assaisonnée d’une petite épice rare et chère) que vous allez prendre en vous bouchant le nez parce que quand même, les vacances sur la plage c’est dans 15 jours !

Et ces restrictions génèrent à un moment ou à un autre de la frustration qui entraine des pulsions alimentaires qui génèrent de la culpabilité qui favorise la survenue d’émotions qui ne demandent qu’à être « rassurées » en souscrivant à des pulsions alimentaires qui génèrent de la culpabilité… etc… qui entraine une prise de poids.

On devient dépendants de formules magiques, de recettes précises, de sa balance, de règles résumées sur une fiche synthétique.

On perd son autonomie physiologique et ses automatismes naturels qui sont là pour réguler notre alimentation.

 

Oui, je caricature un peu. 😉

Oui, une certaine éducation nutritionnelle reste nécessaire pour comprendre comment ça fonctionne, mais Non, en faire une dictature obsédante ne nous aide pas sur le long terme.

 

Quels sont les principes essentiels d’une alimentation saine à retenir ?

Sur ce sujet, on en fait des livres entiers. Alors je vais faire hyper simple, et c’est ici que votre éducation alimentaire auprès d’un spécialiste (diététicien ou nutritionniste) peut être intéressante.

Si je le résume à ma manière, ça tient en quelques mots : « Manger de tout, mais pas au cours d’un même repas ! 😊 »

Et c’est là que l’éducation nutritionnelle entre en jeu pour avoir en tête ce que « manger de tout » signifie.

Il ne s’agit pas non plus d’en faire une obsession. Apprendre à écouter son corps et ses besoins, associé à une culture de base, va vous attirer naturellement vers certains aliments puis vers d’autres, etc…

Ce qui fait maigrir et grossir, c’est le nombre de kcal ingéré chaque jour par rapport au nombre de kcal dépensé chaque jour et c’est tout !

Mais comme on est tous différent, que ce que l’on dépense chacun est différent des autres, calculer le nombre de kcal ingéré/dépensé, est un enfer.

Ça fait vendre des balances, des applications, des montres connectés, mais ça ne remplacera pas nos sensations physiologiques capables de détecter quand on a faim, quand on a plus faim et la nature de ce que nous avons envie de manger.

A ce stade, nous allons distinguer deux types de mangeurs :

    • le mangeur régulé, qui se nourrit selon ses besoins, celui que vous allez redevenir
    • le mangeur non régulé, qui mange sans prêter attention à ses sensations

 

Les fausses croyances au sujet de l’alimentation

    • Il y aurait des aliments interdits !?
    • Le gras fait grossir !
    • Le sucre est à bannir !
    • Ne mangez plus de pain !
    • La salade fait maigrir !
    • A bas les féculents !
    • Attention au chocolat !
    • Les haricots verts font perdre du poids !
    • Etc…

 

Oui, bien sûr que manger une boite de chocolat à s’en faire mal au ventre tous les jours n’entrainera pas une perte de poids.

Si vous mangez une boite de chocolat tous les jours entre chaque repas :

    • vous savez que ce n’est pas idéal, je ne vais rien vous apprendre
    • vous entrez dans le travail « Gestion des émotions »

Mais en soi, le chocolat ne fait pas grossir. Si vous mangez une tablette de chocolat noir pur de 100g en lieu et place de chacun de vos trois repas, vous aller manger l’équivalent de 1500 kcal, ce qui fera maigrir la plupart d’entre vous.

Il ne s’agit pas d’un conseil alimentaire bien malin (ça mettrait en délicatesse votre équilibre alimentaire et vos besoins nutritionnels), mais ce n’est pas le chocolat qui fait grossir.

Et puis, imaginez seulement le faire, et vous verrez que vous allez être naturellement attiré par autre chose.

 

Quels sont les principaux freins à la mise en place de cette approche naturelle ?

Ne pas savoir écouter ses sensations de faim

Ne pas savoir écouter ses sensations de satiété

Confondre ses sensations de faim et ses émotions

Confondre l’envie de manger (généralement en lien avec ses pulsions émotionnels) et la sensation de faim

 

Le mangeur non régulé ne différencie pas toutes ces sensations/émotions.

 

Comment lever ces freins ?

Comme il existe un apprentissage nutritionnel, un apprentissage physiologique est nécessaire.

Il convient de revenir au corps et à nos sensations physiologiques naturelles et disponibles.

Ça passe par une prise de conscience de « Comment ça marche » et par une phase d’observation de « Comment je mange » et « Qu’est-ce que je ressens », sans chercher à rien modifier au départ. Ça nous permet de partir de là où vous en êtes.

Ex : Je n’ai pas faim, j’ai envie de manger, je ressens de la tristesse, j’ai envie de prendre tel ou tel aliment et je le fais jusqu’à ce que mon émotion passe, ou que mon estomac soit plein, etc…

 

Ensuite, ça passe par un travail sur la (re)mise en place de ses automatismes (écouter ses sensations corporelles) avec l’aide de l’hypnose pour (re)mettre la sensation de satiété au même niveau que la respiration naturelle de notre corps.

Et enfin, en fonction de la manière dont ça se passe pour vous, un travail émotionnel peut être utile.

 

Dans tous les cas, vous ne devez rien forcer, l’idée étant de (re)mettre du naturel dans vos prises alimentaires, sans rien forcer par la volonté.

La seule volonté n’est nécessaire que vous apprendre et comprendre les principes nutritionnels et physiologiques simples de cette approche. Une fois compris, vous pourrez les oublier, comme vous oubliez que vous respirez… sauf juste là, où vous venez de prendre une profonde inspiration. 😊

 

Vous devenez alors un mangeur régulé.

 

Et tout ça sans sport ?

La balance énergétique est la différence entre ce qui rentre et ce qui est consommé.

Vous pouvez augmenter le déficit calorique en ajoutant du sport dans votre vie et je ne peux qu’encourager une pratique sportive, ou simplement une activité physique régulière. Mais l’objectif ce cette activité sera celui de contribuer à alimenter votre sensation de bien-être et non d’en faire une nouvelle contrainte qui pèsera sur votre balance dès que vous arrêtez d’en faire.

Une fois que vous avez appris à écouter vos sensations physiologiques, vous saurez adapter votre consommation énergétique à votre situation :

    • Vous faites du sport, vous avez faim, vous mangez et vous vous arrêtez quand vous n’avez plus faim
    • Certains sports (comme le HIIT) provoque une consommation énergétique sur plusieurs jours, vous saurez vous adapter à la demande de votre corps pendant et en dehors des repas compte tenu des principes exposés précédemment
    • Vous ne faites plus de sport, vos besoins sont moindres, là encore vous adaptez votre consommation

Pratiquez du sport parce que ça vous fait du bien et plaisir, et non parce que vous voulez maigrir.

Le sport fait du bien à votre état d’esprit qui va jouer sur votre confiance en vous… qui va influencer votre bien être et donc votre poids.

Vous devenez alors un mangeur régulé qui fait du sport pour son bien-être général et accroit son énergie quotidienne.

 

Le rôle des émotions dans le mécanisme de prise de poids

Pour revenir sur le rôle des émotions, je vous invite à (re)parcourir cet article.

La réponse à une émotion forte peut être de divers nature. Mais disons, dans cet article, que la réponse sera un besoin irrépressible de manger un aliment réconfort et rassurant qui apaisera l’émotion.

Mais la plupart du temps, le problème, c’est que l’émotion n’est pas entendue, n’est pas comprise, son message ne vous est pas parvenu. Vous ne faites qu’activer une partie du cerveau qui va prendre plaisir à la prise alimentaire en devenant ainsi plus fort que l’émotion ressentie.

C’est une sorte de déni et une manière de parler plus fort (par le plaisir) que l’émotion, qui se voit contrainte de se taire… pour un moment. Mais une émotion n’abandonne jamais.

C’est ici que l’accompagnement avec l’hypnose va jouer son plus grand rôle.

Vous allez mettre le doigt sur l’émotion qui génère ce comportement et vous aller trouver (inconsciemment le plus souvent), une nouvelle manière (plus appropriée) de satisfaire vos besoins qui s’expriment à travers vos émotions.

Mon rôle sera celui de vous conduire dans votre état d’hypnose et de vous permettre de trouver vos réponses.

Il est extrêmement difficile de résumer ici tout ce qu’il peut se passer à ce stade, c’est toute la complexité et la richesse de cet accompagnement.

 

L’émotion ultime qui nous fait rester dans le cercle vicieux de la prise de poids.

La peur de grossir (!) ou pour être précis : la peur des conséquences de ne pas maigrir.

Après un déclencheur émotionnel vu dans le paragraphe précédent, le mangeur non régulé rentre de pleins pieds dans le cercle vicieux de la prise alimentaire entrainant une prise de poids.

Dès que le mangeur non régulé se lance dans une prise alimentaire frénétique qui lui fait assurément du bien sur le moment, il se rend compte de ce qu’il est en train de faire, bien incapable de se réguler.

Il ressent alors cette émotion de colère et/ou de tristesse (culpabilité), ayant trait à son comportement alimentaire et aux visions qu’il a de sa vie future et de ses conséquences (sur son poids, sa santé, sa vie de couple, sa capacité à séduire, ses amis, sa confiance en soi, etc…) s’il ne trouve pas moyen, de réguler son comportement alimentaire.

Cette émotion est alors à son tour « étouffée » par une nouvelle prise alimentaire qui vient satisfaire un besoin de ressentir qq chose d’agréable, le temps de réaliser à nouveau que son comportement est source d’émotions négatives qu’il va chercher à nouveau à combler par une prise alimentaire etc…

 

Cette approche est faite pour vous si…

Si vous ne voulez pas perdre urgemment 40 kilos en deux mois. Vous avez mis des années à prendre vos kilos, autorisez vous à prendre du temps pour les perdre sainement.

Si vous acceptez de prendre ce temps pour rééduquer votre corps à retrouver ses sensations naturelles, et non à le brutaliser avec un régime violent qui le traumatisera et qui entrainera de nouvelles restrictions imposées qui vont « nourrir » votre problème de poids.

Si vous acceptez que votre « poids de forme » ne soit plus le même à 40 ans qu’à 20 ans.

Si vous comprenez que l’hypnose est un outil qui booste la mise en place de nouveaux comportements, mais que l’hypnose n’est pas assez magique pour que tout se fasse en une séance, ni se fasse à votre insu sans votre concours actif.

Si vous souhaitez abandonner définitivement l’idée de faire un régime alimentaire pour le reste de votre vie.

Si vous adhérez à l’idée tellement simple en apparence que c’est en arrêtant de contrôler votre poids, en arrêtant de compter les calories, en arrêtant de vous inquiéter de la qualité ou de la quantité de nourriture que vous mangez que vous allez naturellement retrouver votre poids de forme.

Si vous êtes prêt à remettre en question les très nombreuses « vérités » émises par les promesses des régimes magiques.

Si vous êtes OK avec tout ça, mais que vous ne savez pas COMMENT faire, laissez-moi vous accompagner sur le COMMENT.

 

Conclusion :

Cette approche a pour objectif de vous libérer des contraintes des régimes, contraintes qui nourrissent le problème de l’alimentation et vous fait rentrer dans un cercle vicieux.

Cette approche n’est pas un régime, mais l’opportunité de renouer avec vos sensations naturelles. Vous rétablissez une attitude saine et physiologique qui va vous accompagner toute votre vie.

Cette approche est l’occasion de tordre le coup à beaucoup de croyances erronées sur le « Comment bien manger ». Je ne les ai pas toutes listées ici.

Cette approche n’est pas magique, mais plutôt que de vous imposer un régime « type », il s’agit d’un apprentissage visant à remettre votre profonde nature au cœur du processus. Nature permettant de s’auto-réguler de manière saine et naturelle.

 

 

Et vous ? Combien de régimes avez-vous fait ? Combien ont fonctionné ? allez-vous vous laisser tenter par cette approche ?

 

Abonnez-vous à ma page FaceBook et vous recevrez mes articles et autres infos (ateliers) au fil de l’eau. 😊

Pensez à partager, merci !